Épargne Plan épargne logement : comment gérer son PEL ?

Plan épargne logement : comment gérer son PEL ?

165
0

Acheter un terrain pour construire son habitat ou tout simplement, pour se procurer une maison peut nécessiter une grande somme d’argent. Une fortune qui n’est pas toujours facile à amasser surtout pour les ménages à revenus moyens. Dans cette optique, le plan épargne logement (PEL) représente l’un des moyens les plus adaptés pour financer un projet pareil et disposer de son propre logement.

Qu’est-ce que le plan épargne logement ?

Un plan épargne logement ou PEL est une solution d’épargne qui permet d’investir un capital sur une période de 4 à 10 années. Puisqu’il s’agit d’une épargne pour le logement, le PEL donne droit à un prêt immobilier pour financer la construction ou l’acquisition de son habitat après 4 années de l’ouverture du compte. Le taux d’intérêt du prêt reste avantageux et préférentiel.

Il est important de souligner qu’il existe une grande différence entre un PEL et un CEL. Le CEL est un compte épargne logement qui se distingue surtout par la durée du contrat ainsi que par la nature des versements. En effet, ces derniers sont libres en CEL, alors qu’ils sont programmés en PEL.

Comment ouvrir un PEL ?

Le plan épargne logement peut être ouvert par n’importe quelle personne résidente en France. Néanmoins, il n’est pas possible d’ouvrir plus d’un PEL par personne. Un mineur peut également avoir droit à un plan épargne logement avec l’autorisation de son représentant légal. L’ouverture d’un plan épargne logement nécessite la signature d’un contrat auprès d’un établissement bancaire. Un versement minimum est exigé.

Les caractéristiques du plan épargne logement

Le plan épargne logement représente quelques spécificités à prendre en considération avant de décider d’effectuer une souscription. Ces caractéristiques permettent de mieux gérer son PEL.

  • La durée du PEL : le plan épargne logement à une durée minimale de 4 années à condition que le souscripteur n’effectue aucun retrait. La durée maximale est de 10 ans avec une rémunération qui s’étale jusqu’à 15 années.
  • Le plafond de placement : il n’est pas possible de verser plus que 61 200 € dans un PEL. Les intérêts s’ajoutent au fur et à mesure au capital initial.
  • Les versements : le versement initial est de 225 € minimum. Les versements en plan épargne logement sont programmés et doivent être effectués régulièrement afin d’atteindre la somme de 540 € par an.

Une fois souscrit à un PEL, l’épargnant est amené à faire un versement fixé à 45 € par mois ou 135 € par trimestre ou sinon, il peut choisir de verser une somme de 270 € par semestre. Les versements cités sont obligatoires.

En plus des versements réguliers, le souscripteur peut, s’il le souhaite, opter pour des versements libres à condition de ne pas dépasser le plafond fixé. Après 10 années, aucun versement ne peut être effectué. Néanmoins, les intérêts continuent à s’ajouter au capital pour une durée de 5 années. L’argent versé pour le plan épargne reste bloqué pour une durée de 4 années. Après cette période, le souscripteur a droit à un prêt.

Taux d’intérêt et taux du prêt :

Le taux d’intérêt est de 1 %. À partir du mois d’aout 2016, les intérêts sont calculés 2 fois par mois, soit le 1er et le 16 de chaque mois. Ils sont aussi versés une fois par an à la date du 31 décembre. En outre, le taux du prêt dépend de la date de souscription du plan. Des simulateurs sont disponibles en ligne et permettent de calculer le montant du prêt en fonction de l’année du plan ainsi que les versements effectués.

La fiscalité :

Le plan épargne logement n’est pas exonéré d’impôt et fait l’objet de prélèvements fiscaux et sociaux. En effet, les intérêts impliquent le prélèvement des impôts sur le revenu (12,8 %) et des prélèvements sociaux (17,2 %). Les intérêts sont ainsi considérés comme un revenu qu’il faut déclarer.

Clôture d’un PEL :

Le retrait d’argent sur les premières quatre années peut entraîner la clôture du compte. La banque peut clôturer un PEL en résiliant le contrat si le souscripteur ne verse pas le montant annuel fixé. Le transfert d’un PEL d’une banque à une autre est possible à condition de l’approbation de la banque qui peut tout de même refuser le transfert.

COMMENTER L'ARTICLE

Renseignez un commentaire
Entrez votre nom ici