Crédit Crédit étudiant : comment débloquer un prêt étudiant ?

Crédit étudiant : comment débloquer un prêt étudiant ?

358
0

Toute personne a le droit d’étudier et d’avoir un diplôme. Malheureusement, certains étudiants n’ont pas les moyens nécessaires pour financer leurs projets d’études. Dans ce genre de situation, le crédit étudiant représente une solution idéale pour payer les coûts de l’enseignement supérieur et aider les jeunes à poursuivre leurs études. Néanmoins, il est essentiel de comprendre le fonctionnement des prêts étudiants et la manière pour les débloquer.

Crédit étudiant : c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, le crédit étudiant est un crédit à la consommation qui permet aux étudiants de financer leur projet d’études sans fournir de justificatifs de revenu. Toutefois, l’emprunteur doit remplir quelques conditions à savoir : être âgé de moins de 28 ans et disposer de la nationalité française. Il faut également prouver son inscription à un établissement français (université, grande école de commerce ou d’ingénieur, etc.).

Le crédit étudiant est garanti par l’État, l’étudiant n’est donc pas obligé d’avoir un garant pour obtenir le prêt. Un emprunteur peut demander un crédit dans n’importe quel établissement bancaire. Cependant, certaines banques limitent le nombre de demandes annuel des prêts étudiants, il est recommandé alors de faire sa demande un peu à l’avance pour avoir plus de chances d’être accepté. Le taux d’intérêt n’est pas réglementé par l’État et est fixé librement par les banques. Cela veut dire qu’il diffère d’une banque à l’autre. L’étudiant emprunteur est amené à comparer entre les banques en matière de taux d’intérêt.

Comment débloquer un prêt étudiant ?

Le montant emprunté pour un crédit étudiant sert à financer les études ou à subvenir aux besoins d’un étudiant. Chaque banque peut décider du capital à accorder aux jeunes étudiants. Cependant, le montant emprunté est plafonné à 15 000 €. Cette somme est à rembourser sur une durée qui varie entre 2 et 10 ans. Pour une meilleure gestion, un étudiant peut choisir entre deux types de déblocage selon ses besoins :

  • Déblocage en entier : cela signifie que la totalité du montant emprunté sera versée sur le compte de l’emprunteur.
  • Déblocage progressif : la banque propose de verser une partie de la somme d’argent emprunté sur le compte de l’étudiant d’une manière régulière. Le versement peut s’étaler sur des années selon les préférences de l’emprunteur.

L’avantage du déblocage progressif est qu’il facilite la gestion du crédit étudiant en garantissant un meilleur contrôle des montants. L’argent est versé au rythme des exigences de l’emprunteur. Dans ce cas, l’étudiant ne paiera des intérêts que sur le montant débloqué. Ceci impactera le coût total du crédit qui sera ainsi vu à la baisse. Avant de signer un contrat de crédit, il faut s’assurer qu’il contient toutes les informations concernant le déblocage progressif à savoir : le montant viré, le nombre d’années et le taux d’intérêt appliqué.

Le différé : un remboursement réfléchi !

Le remboursement différé représente un avantage pour l’emprunteur qui ne justifie pas de moyens immédiats pour assurer le remboursement de son crédit étudiant. Il aura ainsi la possibilité de verser des sommes d’argent infimes. Afin de bien comprendre le remboursement, il faut distinguer deux types de différés : partiel et total.

Le remboursement différé partiel permet à l’étudiant de rembourser une partie de son prêt pendant ses années d’études. Le montant fixé pour être versé ne doit pas dépasser 33 % de ses revenus. L’étudiant sera amené à payer au fur et à mesure les intérêts dus sur le montant emprunté ainsi que les primes d’assurance liées au prêt. Le délai dépend des échéances précisées dans le contrat.

Le différé total est la deuxième option qui s’offre aux étudiants emprunteurs. Il s’agit d’une période pendant laquelle l’emprunteur ne va payer que les primes d’assurance de son crédit étudiant. Le capital ainsi que les intérêts ne seront remboursés que lorsque l’étudiant finira ses études. L’inconvénient avec le remboursement différé total est qu’il est plus coûteux, dans la mesure où les intérêts s’ajoutent chaque année au capital, ce qui va produire de nouveaux intérêts. Il s’agit dans ce cas d’un amortissement négatif.

COMMENTER L'ARTICLE

Renseignez un commentaire
Entrez votre nom ici