Crédit Crédit à la consommation : quels sont les pièges à éviter ?

Crédit à la consommation : quels sont les pièges à éviter ?

114
0

Le crédit à la consommation est un prêt qui peut être octroyé par des établissements bancaires dans le but de financer des projets d’achat personnel (meuble, voiture, électroménager, etc.). Il est plafonné à 75 000 € et la durée de remboursement peut varier entre 2 à 5 années selon le montant emprunté. Néanmoins, il existe de nombreux pièges qu’il faut éviter pour choisir le bon crédit à la consommation.

Quels sont les types de crédit à la consommation ?

Lorsqu’il s’agit d’un crédit à la consommation, il faut distinguer deux types de prêts :

  • Le crédit affecté qui a pour objectif de financer un bien ou un projet propre à l’usage de l’emprunteur. Le crédit affecté sert donc à financer l’acquisition d’une voiture, se payer un voyage, financer une cérémonie de mariage, etc. Il est obligatoire de préciser dans le contrat le type du bien ou du projet à financer.
  • Le crédit non affecté qui ne stipule aucune obligation de préciser l’objectif du prêt. Ce type de prêt inclut les crédits personnels et les crédits renouvelables.

Crédit à la consommation : voici les pièges à éviter !

Certes, un crédit à la consommation peut servir à financer les petits projets personnels, mais il faut souligner qu’il s’agit d’un engagement sur une longue période. Il est nécessaire par la suite, de rembourser le capital sur des mois ou des années en fonction du contrat. À cette fin, il est recommandé de bien étudier son projet de demande de prêt pour éviter les pièges éventuels.

Ignorer la concurrence

Plusieurs établissements financiers proposent des crédits à la consommation. L’erreur que beaucoup d’emprunteurs commettent, c’est de s’adresser à leur banque, dans laquelle leur revenu est domicilié. Ils pensent ainsi qu’ils seront privilégiés et pourront bénéficier d’une meilleure offre. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas, dans la mesure où l’objectif d’une banque est de toujours tirer un profit par les produits de financement qu’elle propose.

Pour prendre la meilleure décision et éviter de tomber dans un tel piège, il faut bien se renseigner auprès de plusieurs banques. Aujourd’hui, il est devenu plus facile de comparer et choisir la meilleure offre de crédit grâce à des comparateurs en ligne. Il s’agit de sites web qui réunissent des informations sur plusieurs offres existant sur la marche. Pour faire son choix, il suffit de rentrer le montant du crédit ainsi que sa durée. Le comparateur fait tout le travail et le résultat s’affichera en une seconde. Il est tout de même recommandé de faire une demande de prêt auprès de deux ou trois banques afin de pouvoir opter pour le meilleur taux.

Le crédit renouvelable

Le crédit à la consommation donne droit au renouvellement. À ce titre, le crédit renouvelable permet de toujours disposer d’une réserve d’argent. Ce type de crédit est généralement conçu pour financer les petits projets quotidiens. Les montants empruntés sont infimes par rapport aux autres prêts. L’emprunteur aura à sa disposition de l’argent tout le temps sans échéancier de remboursement et peut en parallèle demander d’autres prêts. Ceci peut paraître comme un avantage, mais peut sur une longue période conduire au surendettement. Le taux d’intérêt du crédit renouvelable est trop élevé et l’absence d’échéancier peut mener l’emprunteur à une situation délicate, sans qu’il s’en rende compte. Ainsi, il est essentiel de surveiller et contrôler ses dépenses afin de ne pas tomber dans ce piège.

Le coût total du crédit

Le coût total du crédit correspond au montant du prêt auquel s’ajoutent les intérêts. La plupart des emprunteurs se focalisent sur les taux d’intérêt et négligent un élément très important qui est le taux effectif global (TEG). Le TEG est le taux réel qui affecte le coût total du crédit. Il englobe les intérêts ainsi que les frais annexes. Ceci est un piège à éviter pour s’assurer de faire un meilleur choix de crédit.

La durée du prêt

Un emprunteur peut demander un crédit à la consommation d’un montant de 2000 € par exemple. Puisqu’il s’agit d’une petite somme, la durée du prêt ne devra pas excéder deux années. Néanmoins, des établissements bancaires peuvent étaler la durée du remboursement du prêt sur 5 années afin de bénéficier du maximum d’intérêt. L’emprunteur doit éviter de tomber dans de tels pièges en étudiant l’offre du prêteur. Il peut par exemple proposer de payer des mensualités plus ou moins élevées pour faire baisser le délai.

COMMENTER L'ARTICLE

Renseignez un commentaire
Entrez votre nom ici